Le gaz se classe comme la deuxième source d’énergie la plus utilisée après l’électricité. Vivre au quotidien c’est faire appel à de nombreux appareil, qu’il s’agisse de votre système de chauffage ou encore de votre cuisinière à gaz leur rôle presque indispensables sont indéniables. Le gaz occupe donc de ce fait une place incontestable dans l’industrie des énergies. Entre gaz vert et gaz naturel, la production gaz varie d’un type à un autre, chacun avec ses spécificités, ses avantages et ses inconvénients. Etudions la production des différents gaz et leur bilan qui sont fournis dans les différents domiciles français.

production, gaz naturel, gaz vert

Qu’appelle-t-on gaz naturel ?

Le gaz naturel est un combustible fossile présent de manière naturelle sous forme gazeuse dans les milieux profonds de la couche terrestre, notamment au niveau des roches poreuses du sous-sol. Ce gaz est issu de la transformation spontanée des matières organiques sédimentées depuis des millions d’années. Cette transformation se fait sous l’influence de nombreux paramètres physico-chimiques à l’instar de la pression et de la température. Cette production gaz par décomposition des déchets organiques se fait par un phénomène appelé pyrolyse. Il donne lieu en milieu souterrain à deux hydrocarbures que sont le gaz et le pétrole qui sont tous deux présents dans les mêmes gisements à environs 1,5 à 3km de profondeur. Les gaz recueillis sont très souvent le méthane, l’éthane, le propane, le butane et le pentane.

Les différentes natures de gaz naturels

Il en existe deux, notamment le gaz thermogénique ou le gaz biogénique

  • Le gaz thermogénique qui représente le gaz issu de la transformation souterraine de déchets organiques sous l’influence de pression et température.

  • Le gaz est biogénique lorsque sa transformation souterraine n’est non plus commanditée par la température et la pression, mais lorsque celle-ci est assurée par la fermentation de bactéries présentes dans les déchets organiques souterrains.

Catégories de gaz naturel

Le gaz conventionnel

Le gaz conventionnel représente le gaz naturel (notamment le gaz de ville) qui a une facilité d’extraction dans les couches souterraines. Son pourcentage de récupération oscille autour de 80%. Il est concentré dans les roches et est naturellement extrait sous pression par le biais d’une couverture imperméable permettant l’existence d’un gisement. Les gisements renferment à la fois du pétrole et du gaz, on parlera alors de gaz associé pour ceux des gaz naturels présents en solution dans le pétrole et nécessitant une séparation au moment de la récupération tandis que les gaz non associés sont ceux qui se trouvent séparés du pétrole dans les puits de gisement.

Le gaz non conventionnel

Le gaz non conventionnel est celui qui présente une grande complexité à l’extraction. Son pourcentage de récupération oscille autour de 20%. Fort de son importance stock souterrain, son exploitation demeure très complexe et couteux ce qui très souvent est un facteur décourageant.

La production de gaz de schiste piégé dans une roche poreuse et très peu imperméable, le gaz de charbon présent dans les pores du charbon ou encore le gaz compact présent dans les mini-réservoirs souterrains difficile à atteindre sont là quelques exemples de gaz non conventionnels.

production, gaz naturel, gaz vert

Principe de production de gaz naturel

Extraction

Le principe de production de gaz naturel consiste à établir une pression intra-réservoir inférieure à celle qui règne dans le puits d’extraction. La différence de pression va induire de manière automatique un transfert de gaz du milieu souterrain haut en pression au réservoir faible en pression. Le transport est assuré par un tubage difficilement amovible qui assure l’intégrité du puits tout au long de son exploitation. La différence de pression qui règne entre les deux milieux aura tendance à s’équilibrer au fur et à mesure que se fera l’extraction. Dès lors qu’elle ne pourra plus être spontanée, on fait recours à la technique de « récupération assistée » qui consiste à impulser de manière mécanique cette fois-ci la remontée de gaz du puits au réservoir. Une fois dans le réservoir, les hydrocarbures extraits sont acheminés dans les locaux de raffinerie et de purification pour un traitement préalable avant la distribution dans le réseau.

Transport et purification

Une fois extrait de leur gisement, le gaz naturel peut être transporté par des bateaux ou par des gazoducs du lieu d’extraction au lieu de purification. Le principal moyen de transport est le gazoduc terrestre ou sous-marins qui transporte le gaz extrait jusqu’au lieu de raffinage, ce qui peut aller d’un pays à un autre. Le raffinage se fait très souvent dans le pays consommateur d’où la grande distance à hauteur de milliers de kilomètres que font ces voies de transport. Lorsque les gazoducs s’avèrent être défaillants, le transport se fait en ce moment par des bateaux adaptés après une transformation préalable du gaz extrait en liquide par traitement à une température d’environs -161 °C.

La purification du gaz naturel consiste en l’élimination des éléments contaminants qui devront donc être éliminés avant la distribution dans le réseau commun. Ces contaminants sont généralement les composés soufrés et le CO2.

Le gaz vert et sa production

La production biogaz est impulsée par l’homme. Si elle n’est point issue de la formation naturelle de gaz dans les couches souterraines, la matière première reste toutefois identique. Le gaz vert est issu de la transformation biologique de déchets organiques d’origine animale ou végétale. Le procédé est appelé méthanisation et donne lieu à du biométhane plus propre pour l’environnement. La production de gaz vert est bien un domaine dans lequel se déploient de nombreux producteurs locaux. La production gaz France n’est pas toujours garantie en matière de gaz naturel, mais pour ce qui est du biogaz, la collaboration entre de nombreux fournisseurs de gaz et les producteurs locaux c’est avérée être redynamisatrice pour l’économie française locale dans le secteur du gaz.

En effet, il est question d’utiliser les déchets organiques, de les insérer dans un digesteur en présence de nombreux microorganismes spécifiques qui prendront soin de digérer ces matières tout en les transformant en méthane. Le gaz ainsi formé est purifié avant d’être infiltré dans le réseau commun de distribution de gaz. Vous pouvez dès lors le recevoir à votre domicile et l’utiliser dans vos diverses activités. Sa production toutefois exige un cout supplémentaire qui se fait ressentir dans les tarifs de facturation de gaz en comparaison avec celui de la production du gaz naturel. Il présente toutefois la qualité d’être propre et respectueux de l’environnement du fait de la très faible production gaz carbonique.

Plus d’information sur la production gaz à travers ce site.