Les spécialistes notent pas mal d’idées reçues (http://www.ademe.fr/dossier/eco-gestes-idees-recues/respirer-air-moins-pollue) « polluant » actuellement les esprits en matière d’éco-gestes quotidiens en faveur de l’environnement. Voici 5 éco-gestes qui n’en sont pas.

 

Toute action individuelle éco-responsable est dérisoire, insignifiante et ne sert à rien

C’est une idée reçue (http://ecocitoyens.es-energies.fr/economies-d-energie/les-eco-gestes/mes-eco-gestes-au-quotidien) . La planète se meurt. A petit feu. Et sans paraphraser le Président Chirac et sa célèbre phrase prononcée en 2002, la plupart d’entre nous, restons les bras croisés en attendant que le feu détruise toute la maison ! Pourtant, la lutte pour la sauvegarde de la planète doit être un combat de tous les jours. Chacun à son niveau devrait par son comportement quotidien avoir une attitude éco-responsable vis-à-vis des autres espèces naturelles peuplant la terre certes mais aussi par rapport à certaines sources parfaitement identifiées des maux actuels que connaît notre civilisation, à savoir le gaspillage de l’eau, la (trop grande) consommation énergétique et la pollution de l’environnement.

Le port du masque serait le remède le plus efficace contre la pollution extérieure

Ce n’est hélas pas du tout le cas. Encore une idée reçue. L’air extérieur contient en effet des particules de tailles variées provenant de la combustion d’énergies fossiles de moteurs ou de chaudières au fioul et au bois ainsi que des polluants gazeux. Malheureusement, seules les particules de grosses tailles sont stoppées par les filtres en cellulose placées sur la bouche ou sur le nez, les particules les plus fines et les substances gazeuses toxiques qui passent à travers inexorablement, se retrouvent dans les voies respiratoires en provoquant à la longue sur des sujets fragiles des maladies opportunistes.

 

Les automobilistes respirent un air moins pollué que les piétons

Une belle idée reçue. En voiture, l’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur. Il y a en effet un effet de confinement et de concentration des polluants à l’intérieur d’une voiture. On ne saurait conseiller un automobiliste -même en hiver- d’ouvrir fréquemment les fenêtres de son véhicule pour renouveler périodiquement l’ambiance intérieure.

 

Les désodorisants, l’encens ou les diffuseurs de bonnes odeurs améliorent la qualité de l’air

Que le mode de diffusion soit doux (diffusion naturelle, propulsion d’un flacon sous pression…) ou par combustion, les produits qui sentent bons n’améliorent absolument pas la qualité de l’air d’une maison, bien au contraire. Certains produits chimiques de synthèse sont toxiques pour les voies respiratoires et les poumons. De plus, les bougies ou autres diffuseurs thermiques d’huiles essentielles génèrent des produits de combustion comme le CO, le CO2 et certaines substances provoquant l’irritation des yeux et des voies respiratoires sans éliminer les polluants contenus dans l’air et améliorer sa qualité de quelque manière que ce soit.

 

L’eau est une ressource inépuisable et abondante dans nos contrées

L’eau est de plus en plus rare et chère, y compris dans nos pays tempérés. Ces dernières années, les périodes de sécheresse se sont multipliées et des mesures de restriction ont été mises en place régulièrement dans les régions en été pour lutter contre la baisse inquiétante du niveau des nappes phréatiques. Il est urgent d’avoir un comportement responsable vis à vis de sa consommation d’eau en adoptant un certain nombre d’ éco-gestes en limitant les débits des robinets, en chassant les fuites d’eau ou en diminuant la consommation des douches et des chasses d’eau par des dispositifs appropriés.

Partages 0