Une problématique d’actualité cruciale

Au sein d’une société moderne et industrialisée au possible, il convient de prendre conscience de l’impact souvent négatif de l’Homme sur la biodiversité et la nature à travers ses multiples actions. Motivée par ses besoins de plus en plus voraces, l’espèce humaine devrait désormais penser à un avenir plus écologique.

Et à défaut de pouvoir tout remanier d’un seul coup, il faut que chacun d’entre nous adopte des habitudes écologiques saines et pratiques, qui au fil du temps aideront à diminuer l’impact nocif de l’homme sur sa planète. Ces petites actions de tous les jours ont désormais un nom : l’éco-geste durable.

Et puisque notre société semble se tourner vers le « tout numérique » avec les nouvelles technologies et un univers high-tech de plus en plus sophistiqué, il devient alors clair qu’il faut saisir cette opportunité en adaptant nos comportements à ces avancées capables du meilleur comme du pire.

Les dangers de la fabrication du papier

Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que l’utilisation du papier a – en moyenne – était multipliée par 10 depuis quelques décennies.

Sa production coûte la vie à des milliers d’arbres chaque année. En effet, leur bois est transformé en pâte à travers divers procédés chimiques dont les déchets sont déversés dans la nature. À noter qu’il faut en moyenne 2 à 3 tonnes de bois pour produire des feuilles classiques. Cette production engendre donc un impact dangereux sur la nature à différents niveaux. En effet, les différents processus impliqués (production, impression, recyclage, … etc) ont chacun des impacts négatifs sur la biodiversité et sur l’environnement.

Suite à l’action de l’homme sur la nature à travers la déforestation, on estime que près de 80% des forêts primaires ont aujourd’hui disparu.

Mais les arbres ne sont pas les seules victimes de cette action dévastatrice puisque le procédé de fabrication et celui de l’impression du papier impliquent également de l’eau (pour extraire la cellulose des fibres de bois) et de l’énergie (presque 20 Watts-heures pour une seule feuille et un peu moins pour son impression). À ce titre, cette industrie (production et impression) est à l’origine d’environ 1.05% des gaz à effet de serre sur la planète.

Privilégier le numérique au papier

Dans une optique écologique et bienveillante il convient alors de penser à d’autres alternatives afin de diminuer l’utilisation du papier à toutes les échelles. Le numérique semble alors la solution idéale pour pallier à ce problème d’envergure.

Besoin d’envoyer un courrier à quelqu’un ? Optez plutôt pour une solution bien plus simple et rapide en plus d’être écologique : le mail (courrier électronique). Besoins de documents importants ? Inutile de les imprimer, vous pouvez les enregistrer sur le cloud ou sur votre espace de stockage afin de les consulter depuis n’importe où et n’importe quand.

Autant de solutions et d’alternatives numériques souvent bien plus simples et pratiques que le papier qui sont pourtant moins utilisées. Il faut donc inverser cette tendance et privilégier des pratiques écologiques à l’image du numérique !

Partages 0