La tenue, il y a quelques mois, de la COP21 est venue remettre au goût du jour de nombreuses problématiques énergétiques. C’est ainsi qu’il est redevenu courant d’entendre parler d’économie d’énergie et des énergies propres ou renouvelables. Malheureusement, des personnes peu scrupuleuses, sous le prétexte de travaux de rénovation énergétique, en profitent pour abuser d’honnêtes citoyens, en profitant de l’ignorance des réalités techniques ou de certaines subtilités réglementaires. Pour atteindre leurs fins, ces personnes s’adonnent à une pratique ayant tous les attributs d’un démarchage abusif, par téléphone ou à domicile.

 

Les méthodes du démarchage abusif

 

L’un des arguments les plus couramment avancés pour allécher, ou mieux obliger les habitants, est celui du diagnostic de performance énergétique (DPE), qui serait devenu obligatoire. Ce qui n’est pas le cas, car le DPE n’est obligatoire que si l’on vend ou met un bien immobilier en location.

 

D’autres commerciaux usent de plus de finesse, dans le cadre du démarchage abusif et commencent par proposer un diagnostic énergétique gratuit, suivi de travaux (sur les huisseries ou l’isolation) qui promettent des économies d’énergie. Ces économies sont parfois surestimées, et les travaux peuvent être inadaptés. En plus de cela, les incohérences dans le contrat peuvent impacter sur l’éligibilité aux aides financières.

 

Quelle que soit la méthode utilisée, les démarcheurs sont souvent très pressés de faire signer des contrats aux habitants. Quels sont les moyens de recours lorsqu’on se retrouve dans cette situation?

 

Comment réagir en cas de démarchage abusif?

 

Face à tous ces discours mensongers, aux pressions et abus en tout genre, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) donne des conseils pour aider à surmonter cet état de fait. En voici quelques uns :

 

  • Prenez un temps de réflexion : certains démarcheurs se montrent particulièrement pressants. Ne cédez pas à leurs exigences, et prenez un temps de réflexion! Exigez un devis précis qui mentionne clairement les conditions pour profiter des aides financières! Et, n’oubliez pas que pour celles-ci, une visite du logement est nécessaire avant les travaux ! N’acceptez pas de devis ou de contrat antidaté, qui raccourcit le délai de rétractation de 14 jours. Et, par prudence, appelez le conseiller du point rénovation le plus proche de vous ! Discutez de la pertinence des travaux envisagés !

 

  • Sachez que l’ADEME ne cautionne pas le démarchage à domicile : certains démarcheurs utilisent abusivement le nom de l’ADEME pour tromper la vigilance des habitants. Dans la réalité, cette agence ne cautionne pas ce type de démarche.

 

  • Faites intervenir des professionnels RGE pour bénéficier des aides financières : sans cette condition, vous ne bénéficierez pas des aides disponibles, comme l’impôt pour la transition énergétique ou l’éco-prêt à taux zéro….

 

  • En cas de doute, vous pouvez vous rétracter : si, après signature du contrat, vous avez des doutes, vous êtes libre de vous rétracter sous 14 jours. Vous le faites, soit en renvoyant le bordereau de rétractation, soit en envoyant au prestataire une lettre recommandée avec accusé de réception.

 

  • N’hésitez pas à porter plainte : vous pouvez le faire en vous adressant à la direction départementale de la protection des populations (DDPP). C’est une direction qui veille, entre autres, sur la loyauté des relations commerciales.

 

Pour en savoir plus sur ces mesures, vous pouvez visiter les liens suivants

 

– Travaux de rénovation énergétique : démarchage abusif par téléphone ou à domicile, comment réagir ?

http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/habitation/travaux-renovation-energetique-demarchage-abusif-telephone-a-domicile-comment-reagir

– Alerte au démarchage abusif !

http://www.conso.net/content/alerte-au-demarchage-abusif

Partages 0