A l’image de Paris en 2016 (https://api-site.paris.fr/images/83662), plusieurs villes européennes interdisent de circulation des voitures d’un certain âge. Du coup, des millions de personnes à travers l’Europe se retrouvent avec des véhicules dont ils cherchent à se débarrasser mais que nul ne semble vouloir. Du coup, les cours et les allées sont de plus en plus jonchées d’épaves. Alors qu’il est difficile de trouver des preneurs, la législation interdit d’abandonner ces vieilles voitures dans la nature pour éviter qu’elles deviennent source d’une autre forme de pollution.

 

Que faire pour se débarrasser de sa vieille voiture ?

Avec l’explosion du nombre de voitures inutilisables, de plus en plus d’entreprises proposent des services d’enlèvement des voitures indésirables. Si la plupart se présentent comme des sauveurs venant vous délivrer, il y en a aujourd’hui qui vous offrent une compensation car, bien qu’interdite de circulation, votre voiture a une certaine valeur.

 

Si les services de démolition sont légion, il est important de vérifier que celui auquel vous avez affaire est légal. En effet, ils sont tenus d’obtenir un arrêté préfectoral qui les engage au recyclage et à la dépollution des voitures qu’ils ramassent.

 

Si votre véhicule n’est pas encore sous le coup de l’interdiction de circulation, d’autres solutions comme la vente ou le don à une association peuvent être envisagées. L’exportation est aussi une possibilité à explorer. Mais attention, pour un vendeur non expérimenté, les circuits d’exportation sont souvent jonchés d’embûches qui peuvent aller de simples complications administratives au risque d’escroquerie. Si vous choisissez cette option, faites des recherches sur internet pour trouver des mandataires spécialisés dans l’exportation. Des millions de voitures ont ainsi atterri ailleurs où elles ont connu une nouvelle vie.

 

Les démarches administratives

Qu’il s’agisse de votre vieille voiture destinée à la casse ou de celles à l’export, des démarches administratives s’imposent. La plus importante pour vous est de faire annuler l’immatriculation afin de dégager votre responsabilité. Comme pour la vente ordinaire, vous devez remettre au client la carte grise barrée avec la mention indiquant la date de cession. Il est important de noter que seul un professionnel agréé peut vous délivrer un certificat à déposer à la préfecture dans les 15 jours pour permettant de faire annuler l’immatriculation (http://www.documentissime.fr/formulaire-cerfa-10800-03-demande-d-annulation-du-certificat-d-immatriculation-d-un-vehicule-1.html)

 

Se débarrasser à quel coût ?

 

Quelle que soit la formule choisie, vous débarrasser de votre vieille voiture ne devrait pas vous occasionner des dépenses. A l’inverse, n’espérez pas non plus faire une affaire lucrative car les compensations sont bien souvent maigres. Quant à l’exportation, les frais de transports vers les pays de destination sont souvent élevés que vous êtes contraint d’accepter des prix raisonnablement bas pour que le véhicule puisse y trouver des preneurs.

 

Quelle est la destination de ma vieille voiture ?

 

Mis à part les voitures en état de circulation revendues aux particuliers, données ou exportées, les épaves, pour leur part, sont souvent destinées aux entreprises sidérurgiques. Les entreprises d’enlèvement sont en fait les premiers maillons d’une chaîne de collecte et de traitement par fonderie de toutes sortes de déchets métaux qui, recyclés, sont de nouveau utilisés par diverses industries.

Partages 0