GRDF, le distributeur de gaz français et donc seul gestionnaire du réseau de distribution, a pris la décision de progressivement changer les compteurs de gaz des français par des compteurs de gaz connectés comme l’a fait Enedis avec le compteur électrique Linky. Au même titre que Linky, la majorité des français ne semblent pas conquis par l’idée d’avoir un compteur connecté et pilotable à distance, malgré les nombreux avantages qu’ils présentent. Présentation de « Gazpar », le dispositif mis en place par GRDF pour remplacer les anciens compteurs gaz en France.

Compteur gaz connecté, Gazpar, GRDF, de rationalisation dans utilisation du gaz, Comp

Des arguments contre la résistance pour une transition au compteur gaz connecté

Le compteur gaz connecté : une nouveauté parfois mal appréhendée

Le caractère réglementaire de la transition au compteur gaz connecté dans l’espace Union Européenne en lien avec la Directive européenne 2009/73/CE du 13 juillet 2009, contraint les Etats membres à s’impliquer pleinement en la matière. Les pays tels que la France, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, les Royaume-Uni et la Hollande ont déjà entamé le lancement de cette réforme. À la clé, la protection de l’environnement, la rationalisation de la consommation des énergies faucilles, la transition progressive vers l’utilisation des énergies renouvelables. Force est de constater que d’autres pays à l’instar de l’Espagne ou la Belgique ont émis un avis défavorable au projet de transition vers les compteurs à gaz smart. La raison évoquée est essentiellement économique. Ces pays n’y voient pas d’opportunités pour leurs marchés locaux respectifs qui justifieraient un tel investissement.

Compteur intelligent : des avantages comparatifs par rapport aux anciens compteurs

Comme l’indique son appellation, le compteur gaz connecté est différent de l’ancien compteur en ce qu’il est interconnecté au système d’information du gestionnaire du réseau de gaz (en France il s’agit de GRDF). Le remplacement des anciens compteurs gaz par les compteurs gaz connectés n’induit aucune dépense pour le client, car est à la charge de GRDF. Le coût d’investissement sera amorti par une très marginale augmentation du coût d’acheminement du gaz. En effet, le ministère des Finances français évalue ce surcoût à 2 euro par an pour chaque abonné sur 20 ans, pour l’amortissement d’un investissement total évalué à un milliard d’euros.

La similarité entre le compteur gaz connecté et le compteur gaz jusque-là utilisé, est qu’ils enregistrent la consommation d’énergie des clients. Mais il ne s’agit là que de la seule similarité car le compteur gaz connecté a d’autres atouts que ne présente pas son prédécesseur. En effet, le compteur gaz connecté est interconnecté au serveur du système d’information du gestionnaire de réseaux de gaz. Cette interconnexion permet l’échange de données entre le compteur de consommation de gaz installé chez chaque client et gestionnaire de réseaux (les gestionnaires de réseaux sont les garants du réseau et des compteurs indépendamment du choix du fournisseur d’énergie). Ainsi, le procédé permet la collecte des informations, le traitement des éventuels problèmes et la diffusion des données à distance, occasionnant des gains de temps et de coûts.

Le remplacement de l’ancien compteur de gaz par le nouveau compteur Gazpar connecté n’influence en rien l’utilisation d’un thermostat connecté comme Netatmo, Nest ou Qivivo pour gérer au quotidien votre installation de chauffage au gaz.

Compteur gaz connecté, Gazpar, GRDF, de rationalisation dans l?utilisation du gaz, Comp

Gazpar : le nouveau compteur gaz connecté du GRDF

Gazpar, le compteur intelligent (smart en anglais) du gestionnaire de réseau de gaz en France (GRDF) est progressivement installé chez les clients, en remplacement de leur ancien compteur. Il est question de suivre un programme de déploiement établi sur plusieurs années.

Gazpar : un vecteur d’amélioration de performance énergétique.

Le dispositif Gazpar s’identifie facilement de par sa couleur jaune orangée. Il s’agit d’une des pierres angulaires du plan de maitrise de l’énergie de GRDF. Le but recherché est d’accroitre la vigilance des clients sur leur niveau de consommation et de s’informer sur les mesures possibles à mettre en oeuvre en vue de faire des économies d’énergie. Par exemple réduire son chauffage d’un degré, résulte à des économies de 7% du niveau de consommation de gaz. De même, entretenir sa chaudière au moins une fois par an permet de réduire sa consommation de gaz de 10%.

Gazpar permet une fiabilité et une simplicité de facturation des consommations car la facturation sera fonction de la consommation réelle et non plus sur la consommation estimée. Les clients pourront en effet consulter à temps réel leurs consommations sur le site internet de GRDF. Le système prévoit d’ailleurs des fonctionnalités telles que la fixation d’une alerte en cas de dépassement de seuils de consommation prédéfinis par le client lui-même, des graphiques d’illustration de l’évolution des consommations pour que les clients eux-mêmes effectuent des analyses et des comparaisons.

Selon les statistiques de GRDF, les ménages qui sont équipés de Gazpar font en moyenne 1,5% d’économies de gaz. Gazpar permet également de réduire le nombre d’interventions de techniciens comme pour la mise en service des compteurs ou la relève. Ces tâches se font à distance, ceci permet au gestionnaire de réduire ses coûts d’intervention et ses émissions de carbone en réduisant les déplacements. Les problèmes de disponibilité des équipes trouveront solution car tous les efforts seront mobilisés en priorité pour des oeuvres urgentes et prioritaires permettant la fourniture de gaz de manière efficace et efficiente, sans interruption. Les clients pourront faire des remontées de leurs réclamations directement via la plateforme Internet ou via l’assistance téléphonique du gestionnaire de réseau.

Installation et fonctionnement de Gazpar

Pour mémoire, la phase pilote a permis d’installer 150 000 compteurs Gazpar dans 4 régions de France. La tendance est restée en nette augmentation sur 2017 avec 700 000 compteurs Gazpar installés et environ un million de compteurs installés en 2018. Le programme de déploiement prévoit l’installation de deux millions de compteurs devant être installés sur les quatre prochaines années, pour atteindre les 100% de taux d’installation pour les onze millions de ménages Français ayant un abonnement de gaz. Le déploiement pour le remplacement des anciens compteurs se fait par localité ou circonscription selon un calendrier bien établi et publié.

En dépit de ce calendrier, les agents prestataires du GRDF peuvent après communication, profiter de leur déplacement pour effectuer des poses en cas de nouveau raccordement ou dans le cas d’interventions dans des zones. En principe et compte tenu des dispositions légales, les consommateurs qui ont déjà un abonnement au gaz ne peuvent refuser que leurs anciens compteurs gaz soient remplacés. L’article L322-8 du code d’énergie stipule que le gestionnaire de réseau est le garant de l’entretien et de la maintenance des compteurs. Alors en cas de refus, le client court le risque de voir son contrat d’abonnement au gaz résilié.

La mise en marche du compteur peut se faire à distance. Les consommations seront donc enregistrées. La relève s’effectuera automatiquement deux fois par jour et transmise par radiofréquence à un concentrateur Gazpar installé à bonne hauteur. Les concentrateurs sont tout simplement des antennes. Leurs installations sont autorisées par les autorités communales. Les ondes radiophoniques qu’elles émettent sont similaires à celles produites par un téléphone portable ou un routeur Internet sans fil.

Le concentrateur transmet donc les données au système d’information du GRDF qui les traite et retransmet les données traitées au consommateur sur l’espace client de son site internet. Afin d’assurer la protection et la sécurité des données, le GRDF a mis en oeuvre un système de cryptage validé par un audit de l’Agence Nationale de la Sécurité des Services d’Information (ANSSI) en collaboration avec la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Le dispositif Gazpar ne fonctionne pas à l’électricité. Il est alimenté par une batterie de Lithium d’une autonomie de vingt ans.

Plus d’infos sur Gazpar, le compteur de gaz connecté, à travers le site de GRDF.