Le réchauffement de la planète continue d’aller croissant malgré les mesures politiques prises ci et là. S’il est vrai que des efforts sont faits à certains niveaux, n’en demeure tout de même que beaucoup reste à faire et que les mauvaises habitudes sont tenaces. De nombreux produits sont impliqués dans le phénomène de transition énergétique, il s’agit très souvent des produits dont la production ou encore la consommation s’accompagne d’émissions de gaz à effet de serre qui favorisent le renforcement de l’atmosphère occasionnant au passage l’élévation de la température globale de la planète.

Le gaz naturel fait partie des produits invectivés dans ce processus. En effet, qu’il s’agisse de sa production ou encore de sa consommation, le bilan carbone du gaz naturel n’est pas favorable à la bonne santé de l’environnement. Le bilan carbone du gaz naturel, fait état d’une production inquiétante de gaz à effet de serre, principalement du dioxyde de carbone ce qui remet très souvent en cause la place de cette source d’énergie dans la société mettant alors en valeur d’autres sources d’énergie, principalement les énergies vertes. Le gaz naturel est de diverses natures et de mode d’obtention varié les uns des autres.

gaz naturel, bilan, carbone, transition énergétique, effet de serre

Qu’appelle-t-on gaz naturel ?

Le gaz naturel en quelques mots

Le gaz naturel est une énergie gazeuse combustible composée d’un mix d’hydrocarbures présents naturellement dans les roches poreuses des couches souterraines du sol, on l’appelle aussi le gaz de schiste. Son extraction est interdite en Europe, mais l’importation est légale. Il s’agit très souvent du méthane qui occupe une grande place parmi les gaz à effet de serre. Il s’accompagne généralement d’éthane, propane, butane et de pentane.

Sa combustion quant à elle s’accompagne de la production de vapeur d’eau, du dioxyde de carbone qui s’avère pour ce dernier comme tout autant que pour le méthane, être dangereux pour la planète car renforcent la couche de l’atmosphère et favorisent alors les réchauffements climatiques.

Le cycle du gaz naturel

Le gaz naturel ou gaz fossile est le produit des transformations des déchets organiques sédimentés depuis des milliers d’années dans les couches souterraines sous la catalyse de la température et pression souterraine. Il est emmagasiné dans les roches poreuses à partir desquelles se fait l’extraction. L’extraction du gaz quant à elle se fait par repérage des puits de gisement dans lesquels sont introduits des tubages d’extraction chargés d’extraire le gaz.

Ces tubages conduiront du puits au réservoir. Après extraction, place à la purification par élimination des gaz contaminants indésirables comme les gaz soufrés, les dioxydes de carbone et/ou monoxyde de carbone et bien d’autres. Après l’extraction, peut commencer le transport qui se fait à travers des tuyaux terrestres ou sous-marins appelés gazoducs. Ils se chargent de transporter le gaz du lieu d’extraction jusqu’au lieu de distribution. Lorsque ce moyen de transport s’avère être défaillant, le transport se fait par des bateaux-méthaniers qui transporteront ce gaz sous forme liquéfiée. Une fois le gaz transporté jusqu’à destination, il est introduit dans le réseau commun de distribution ce qui permettra à chaque consommateur d’avoir accès au gaz de ville.

L’extraction, la purification et la consommation peuvent très souvent s’accompagner d’émissions de gaz à effet de serre qui a un impact pas assez appréciable sur la planète.

gaz naturel, bilan, carbone, transition énergétique, effet de serre

Emissions en CO2 par les gaz naturels

Les émissions directes en CO2 par les combustibles tels que les gaz naturels sont directement liés à la présence de carbone, présent dans leur structure chimique. Le charbon par exemple constitué essentiellement de carbone aura tendance à émettre beaucoup plus de dioxyde de carbone lors de sa combustion que le gaz qui lui, renferme moins de carbone. La réaction de combustion des éléments constitués de carbone permet ainsi d’établir la corrélation entre la structure chimique de l’élément et l’émission de dioxyde de carbone lors de la combustion.

A partir de cela, le GIEC fournit donc régulièrement des valeurs en émission de dioxyde de carbone occasionnées par le gaz naturel et par bien d’autres combustibles. Même-ci les habitudes ne sont pas prêtes à changer quant à la consommation de gaz naturel compte tenu de son impact néfaste sur l’environnement, il est tout de même à noter que le gaz naturel comme produit polluant se classe bien loin d’après les données fournies par la base carbone de l’ADEME. Le charbon étant tête de série, est suivi de très près par le fioul lourd et domestique, ensuite vient le gazole, l’essence, le GPL. Vient alors le gaz naturel qui lui est suivi de près par le bois.

Mesures face à l’aspect polluant du gaz naturel

L’épuisement programmé des ressources énergétiques à moins d’un siècle fait du gaz naturel une source d’énergie incertaine à long terme. De plus son aspect polluant pour l’environnement dans cette ère de transition écologique pousse à se poser d’importantes questions sur la place de cette énergie dans la société citoyenne. Il est à noter qu’outre ces inconvénients du gaz naturel, il présente tout de même certains avantages comme son prix très concurrentiel, face au gaz vert, ce qui fait de lui le gaz de référence pour les citoyens au faible pouvoir d’achat.

En attendant une accessibilité par tous au biogaz, l’aspect polluant du gaz naturel est équilibré par un financement des projets d’entretien de l’environnement comme la plantation des arbres, le recyclage responsable des ordures, le développement de la recherche sur les énergies renouvelables, bref d’importants projets qui ont pour effet d’équilibrer la balance de la transition énergétique.

Vous pourriez consulter plus d’informations sur le bilan carbone du gaz naturel à travers le site de l’ADEME.