La consommation des énergies produit des effets sur la nature dont la production des gaz à effet de serre (comme notamment le gaz de schiste). L’émission de ces gaz participe à augmenter le bilan carbone des énergies. Le bilan carbone du gaz de ville est cependant assez honorable. La mesure du bilan carbone du gaz de ville est une donnée importante qui permet de savoir quel est l’impact de cette énergie sur l’environnement.

bilan carbone gaz de ville, énergie propre, bio méthane, bilan carbone, gaz de ville

Quelques précisions pour commencer

Pour comprendre le bilan carbone des gaz de ville, il est important d’apporter des précisions sur certains concepts. Le gaz de ville est à la fois un concept ancien et un concept une réinvention. La mesure du bilan carbone est une innovation qui provient de la volonté de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre néfastes pour l’environnement.

Qu’est-ce que le gaz de ville ?

Ce qui est aujourd’hui appelé gaz de ville est en fait le gaz naturel. Par le passé, le gaz de ville était un gaz manufacturé. Le bilan carbone de ce gaz de ville était pour ainsi dire très négatif. À cause de la production de monoxyde de carbone et d’autres polluants, ce gaz a été interdit depuis les années 70. L’exploitation du gaz naturel a permis de remplacer peu à peu cet ancien gaz de ville. C’est ce changement qui a permis que l’on appelle désormais le gaz naturel gaz de ville.

Qu’est-ce que le bilan carbone ?

Pour parler du bilan carbone du gaz de ville, il convient de préciser ce qu’est le bilan carbone. Pour faire simple, le bilan carbone est un résultat que l’on obtient quand on mesure toutes les émissions de gaz à effet de serre pour une activité ou un domaine donné pendant une période donnée. Il faut savoir que les différentes activités humaines produisent des gaz à effet de serre. Ces gaz à effet de serre participent à dégrader le climat et à réchauffer la planète. En mesurant les émissions de ces gaz à effet de serre pour une période donnée et pour une activité donnée, on obtient son bilan carbone. Mesurer le bilan carbone du gaz de ville revient donc à mesurer le potentiel réel d’émission de gaz à effet de serre, de la production et de la consommation de ce gaz.

bilan carbone gaz de ville, énergie propre, bio méthane, bilan carbone, gaz de ville

Connaitre le bilan carbone du gaz de ville

Calculer le bilan carbone du gaz de ville est une opération assez complexe. Elle implique la mesure d’un ensemble de paramètres fondés sur les productions néfastes de gaz dans l’atmosphère.

Mesurer le bilan carbone du gaz naturel gaz de ville

Pour déterminer le bilan carbone du gaz naturel, un ensemble de paramètres est mesuré. Ces paramètres sont notamment la capacité d’émission de gaz à effet de serre. Les émissions de gaz qui sont mesurées dans le cadre de l’élaboration du bilan carbone sont entre autres les émissions de méthane, les émissions de dioxyde de carbone, les émissions de protoxyde d’azote. Parmi ces gaz, l’un des plus néfastes pour l’environnement est le méthane. Son pouvoir chauffant est plus élevé que celui du gaz carbonique. La distribution de gaz de ville est essentiellement axée sur la production et la consommation de ce gaz composé de méthane. En consommant le gaz de ville, c’est du méthane que l’on consume. Mais quel est l’impact de cette consommation de méthane sur le réchauffement de la planète ? En d’autres termes quel est le bilan carbone de ce gaz de ville produit à partir d’un gaz à effet de serre ?

Moins de méthane, moins de réchauffement un meilleur bilan carbone

Le gaz de ville ou gaz naturel possède un meilleur bilan carbone que le gaz manufacturé provenant de la houille. C’est donc une source d’énergie qui participe dans une moindre mesure à la production des gaz à effet de serre. Le gaz naturel est essentiellement composé de méthane, un gaz au pouvoir réchauffant 24 fois plus élevé que le gaz carbonique. La combustion de ce gaz permet de détruire ce méthane et donc de réduire le pouvoir réchauffant de gaz s’il était libéré dans l’atmosphère. Le bilan carbone du gaz de ville est donc plus propice au respect de l’environnement malgré qu’il provienne de source fossile.

Des énergies renouvelables pour améliorer le bilan carbone du gaz de ville

Avec la volonté des pouvoirs publics d’améliorer le bilan carbone du gaz de ville, la promotion du gaz vert est de plus en plus développée. Le processus de méthanisation se pose désormais comme une alternative à l’extraction du gaz naturel. Cette source d’énergie nouvelle se présente comme le nouveau gaz de ville. Et le bilan carbone de ce nouveau gaz de ville est plus qu’élogieux.

La méthanisation comme rempart contre la hausse du bilan carbone du gaz de ville

L’avènement des sources des énergies renouvelables a donné une option importante pour réduire le bilan carbone du gaz de ville. Les énergies renouvelables sont devenues incontournables pour produire un environnement plus sain et propre. La source la plus propre de production de gaz vert est le gaz produit à partir des déchets organiques. Le processus de production du gaz vert est appelé méthanisation. C’est un procédé innovant qui permet de récupérer les matières organiques pour produire de l’énergie. Les matières organiques collectées sont acheminées dans des centrales de méthanisation où elles sont introduites dans de grandes cuves appelées digesteurs. À l’intérieur de ces digesteurs, les bactéries anaérobies détériorent la matière organique. Cette détérioration produit du gaz appelé biogaz. Le biogaz est un composé de méthane et de gaz carbonique.

Le bio-méthane : un meilleur bilan carbone avec ce gaz de ville

Pour obtenir le gaz vert, on passe par un procédé d’épuration du biogaz. Ce processus consiste à ôter toute molécule du biogaz et ne conserver que le méthane. Le gaz ainsi obtenu est appelé bio-méthane. C’est un gaz propre, totalement renouvelable et aux vertus favorables pour le bilan carbone. En effet, le bilan carbone du gaz naturel gaz de ville est moins favorable que celui du bio-méthane. Le gaz vert bio-méthane est une source d’énergie qui remplit les mêmes fonctions que le gaz naturel, mais avec un impact écologique moindre. Le bilan carbone de cette nouvelle source d’énergie, de cette source d’énergie d’avenir, est nul. De la production à la consommation de ce gaz vert, aucun nouveau gaz carbonique n’est rejeté dans l’environnement. Par ailleurs, ce « nouveau » gaz de ville présente l’intérêt de participer à réduire les gaz à effet de serre. Tous ces avantages et atouts font du bio-méthane le gaz de ville au bilan carbone le plus favorable.

Plus plus d’informations, vous en saurez plus à travers ce site.